La sérendipidité…

…ou avoir confiance en ce que la Vie nous réserve.

La vie nous offre parfois, de façon étonnante et inattendue, des indications qui nous aident à avancer ou qui nous conduisent à de nouvelles découvertes. C’est cela la « sérendipidité »…

Des choses qui se présentent « tout simplement » dans notre vie et qui, si nous y prêtons attention, sont le fil rouge d’un nouveau tournant que s’apprête à prendre notre existence. Nous pourrions parler de choses qui se produisent par hasard ! Mais, dans son acceptation la plus stricte, cela signifie en réalité que nous cherchons quelque chose que nous ne trouvons pas, pour ensuite découvrir quelque chose que nous ne cherchions pas.

L’exemple le plus cité de sérendipidité concerne l’invention de la pénicilline. Le chercheur Alexander Fleming était en train de mettre de l’ordre dans son laboratoire lorsque son regard croisa une boîte de Petri dans laquelle il cultivait des staphylocoques. Un champignon avait accidentellement contaminé les cultures de bactéries, et Fleming constata que le staphylocoque n’avait pas poussé autour de la moisissure. De plus amples recherches permirent ensuite de découvrir une substance redoutable contre les bactéries et qui allait aider à soigner de très nombreuses personnes.

Et nous, comment pouvons-nous faire pour passer, dans notre propre vie, dans l’art de trouver ? Est-ce uniquement une question d’ouverture d’esprit ? Devons-nous exploiter toutes les connaissances dont nous disposons ? Oui, tout cela aide. Mais pas seulement… Il faut aussi être capable de reconnaître les signes, d’associer ce que nous voyons, entendons ou sentons, à quelque chose que nous ignorions. Est-ce de l’intuition ?

En tous cas, nous devons apprendre à écouter notre petite voix intérieure qui ne se trompe jamais. Combien entendons-nous de gens qui se disent souvent a posteriori : je le savais, je le sentais, j’avais vu quelque chose en rêve, mais je n’y ai malheureusement pas fait attention…

Cette voix existe donc, mais nous ne l’entendons pas, nous ne l’écoutons pas assez consciemment, et nous ne l’associons pas à ce qui se passe en ce moment dans notre vie.

Si nous souhaitons favoriser l’émergence de la sérendipitdié dans notre vie, renonçons à l’idée que nos neurones sont la clé de tous nos problèmes. Défaisons-nous de cette rumination, et acceptons l’idée que tout ce que nous cherchons est déjà là : il ne nous reste qu’à le rencontrer.

Les enfants et les artistes sont nos meilleurs exemples, eux qui suivent principalement leur intuition.

Ainsi les mélodies de Mozart qui jaillissaient de son esprit. Il était incapable de dire comment elles étaient rentrées dans sa tête ni d’où elles venaient. La seule chose qu’il savait, c’est qu’il ne pouvait pas les provoquer. Il n’entendait pas les pièces séparément dans son esprit, mais toutes ensemble. Il ne lui restait alors qu’à les coucher sur papier !

Soyons confiants et laissons-nous traverser par la vie plutôt que la traverser à toute vitesse…

Suzanne WENDLING