Tarot de Marseille, le « Yi Jing » occidental ?

Qu’est-ce que le Tarot et le Yi Jing peuvent avoir à faire l’un en face de l’autre, l’un contre l’autre ou l’un avec l’autre ?


Comment comparer un classique chinois, fondateur d’une culture millénaire et un jeu de carte – le Tarot de Marseille – dont le seul nom évoque la bohème d’une caravane de voyante !
Outre la comparaison quantitative (64 hexagrammes d’un côté, 22 + 56 lames de l’autre), on peut déjà voir que les 22 arcanes majeures du Tarot s’accordent par couples complémentaires : Pape/Papesse, Empereur/Impératrice… Alternatives Yin et Yang à la complétude Yin-Yang taoïste.


La question de la réponse


Un tirage de Yi Jing consiste en un premier hexagramme…

Un tirage de Yi Jing consiste en un premier hexagramme – situation dynamique actuelle puis une conversion en fonction des lignes mutantes -situation dynamique induite par le choix du tireur. Seulement voilà, le seul hexagramme n’est pas très évocateur aux néophytes qui font leurs premiers tirages. Et ce n’est pas à la vue du 2ème hexagramme que le premier se transforme en image explicite. Il faut pour cela avoir une connaissance approfondie de la culture chinoise, de ses analogies, et de sa poésie qui est tout autant philosophie, calligraphie et sonorité.
C’est toute l’utilité des œuvres profondes de traduction et d’interprétation, dont celle de Cyrille JAVARY.
Le Tarot quant à lui oppose l’inexpression des hexagrammes,et offre un langage « optique », une perception accessible à chacun, pourvu qu’on ait des yeux. Chaque image est très lisible, tout en n’étant pas réaliste. Elles laissent libre cours à des interprétations diverses. « Le Tarot étant un instrument essentiellement projectif, il n’y a pas en lui de forme définitive, unique, parfaite » dit Alexandre Jodorowski. Le cadre est posé, si le Yi Jing révèle les dispositions pour mener à bien un projet, le Tarot de Marseille souligne ce que nous nous représentons du monde, le monde tel que nous le construisons intérieurement. Le Tarot nous apprend à regarder, il affûte notre capacité « à voir ».


Le Tarot, un classique de la pensée occidentale ?


Le Yi Jing est à la société chinoise ce que sont la Bible et les grandes écritures du bassin méditerranéen à l’Europe. Et si, justement, l’Europe s’est construite à l’ombre bienveillante des arbres méridionaux, autour de parties de cartes rafraîchies d’anisette ? Les écus-deniers, bâtons et épées, coupes, sont les couleurs des cartes traditionnelles que l’on retrouve autour du bassin méditerranéen. Le Tarot est une véritable encyclopédie de symboles, influence des 3 grandes religions de notre monde, hébraïque, chrétienne et islamique.


Un jeu, un art, une voie ?


Jouons !

Bien évidemment les 3 ! Le Tarot a la forme d’un jeu. Il devient Art lorsqu’on prête attention au jeu de l’Inconscient. Et Voie lorsqu’on accepte de découvrir sans cesse de nouvelles interprétations, de poser à chaque fois un nouveau regard sur le monde, sur soi. JOUONS ! C’est à travers les jeux que nous pourrons goûter notre vérité, notre chemin, à la frontière de la croyance et de la connaissance de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *